L’Outaouais et le Pontiac
ont besoin d’un nouveau leadership

michel gauthierPONTIAC (Dimanche 10 avril 2021) – Au cours de la prochaine campagne électorale qui, nous l’espérons, n’aura pas lieu avant qu’on ne soit parvenu à maitriser la pandémie de COVID-19, la question du leadership politique en Outaouais et dans le Pontiac sera au cœur des débats.

« La tenue du congrès libéral, en fin de semaine, nous rappelle que ce gouvernement est le champion des promesses populistes mais tient rarement ses engagements, y compris ceux qui comptent beaucoup en Outaouais », a déclaré Michel Gauthier, le porte-parole du Parti conservateur en Outaouais et candidat dans la circonscription de Pontiac.

Le transport en commun à Gatineau et l’Internet haute vitesse en milieu rural sont deux exemples frappants.

« Côté Internet haute vitesse, il a fallu les pressions du gouvernement du Québec pour que ce gouvernement accélère l’implantation en région. Ottawa avait un échéancier jusqu’en 2030, afin j’imagine de pouvoir refaire la même promesse encore pendant 10 ans », de rappeler Michel Gauthier.

Dans le domaine des transports, les villes de Gatineau et d’Ottawa priorisent des investissements durables dans le transport en commun, dont ceux pour la réalisation du tramway reliant l’ouest de Gatineau au centre-ville d’Ottawa. Le gouvernement fédéral n’a toujours pas offert le soutien financier nécessaire à ce projet, comme l’a déjà fait le gouvernement du Québec.

« Ce même gouvernement priorise toujours pour le moment la construction d’un nouveau pont entre Ottawa et Gatineau, au coût de 1,5 milliard $, un projet dont les effets bénéfiques ne dureraient que trois ans, alors que la solution du transport en commun aurait un impact durable d’une cinquantaine d’années », a-t-il précisé.

« Les libéraux se targuent d’être des champions de l’environnement mais leur bilan réel est nul et leurs actions vont dans le sens contraire. Le Parti conservateur présentera, de son côté, dans le cours de la campagne électorale, un plan crédible avec des objectifs atteignables. Ce ne seront pas des promesses, ce seront des engagements », a-t-il ajouté.

Selon le candidat conservateur, l’Outaouais et le Pontiac ont besoin d’une nouvelle voix, d’un leadership qui fasse contrepoids à l’obligation des élus libéraux locaux de suivre « la ligne du parti » et de garder le silence quand la région a besoin de quelqu’un qui « se lève ».

« Je vous le promets, on va en parler abondamment quand la vraie campagne débutera ».